Site en construction
Site en construction

ACTUALITÉ

Actualité de ma fonction de conseil, quelques réflexions et idées.

Facon "agitateur depuis 1964".

Quelques questions sur le secteur économique du tourisme en France

Si le poids économique du tourisme est de l'ordre de 7% du PIB, que représente ce secteur dans les missions de l'INSEE? (6000 personnes travaillent à l'INSEE) 1/000 soit 60 personnes?

Comemnt sont évaluées les formations dans le tourisme? par les édudiants, qui, une fois sortis, ont trouvé un emploi épanouissant et par un indicateur "satisfaction professionelle/rémunération/délai pour trouver un emploi"?

Si le budget de l'État est de 300 MD€, celui consacré au tourisme est de 55M€? ou 1,8MD€?

Les OTAs sont devenus la "grande distribution" de l'hotellerie et de l'hébergement touristique, faut il combatre ce phénomène, créé par les hoteliers eux même? que peut faire l'hotelier, et bientôt les territoires? (les OTAs mettrons en avant les destinations les plus rentables pour eux, une partie de la clientèle étant plus disponible que décidée...)

Si la promotion touristique Française manque de moyens, si il est constaté une grande dispertion des moyens à chaque niveau administratif, ne faut il pas changer l'assiette et la fourchette de la taxe de séjour? en plus de sa collecte? et de sa répartition?

 

........

Quelques idées dans le secteur économique du tourisme en France

N'avons nous pas raté la Saint valentin en tant qu'attraction touristique majeure, sur tout le térritoire et notament à Paris, capitale reconnue du romantisme?

Pourtant, animer avec des figurants, illuminer certains lieux, aménager les quais, profiter des fleuves pour créer l'évennement, ou tout au moins respecter la réputation.

Paris "déborde" de touristes, Paris est "sous la goutière", mais Paris n'est pas la France, le reste du territoire souffre, alors quel rôle pour Paris, solitaire ou solidaire?

Paris pourait s'organiser pour informer ses touristes du potentiel Français, notament celui qui se trouve à 2 ou 3h de TGV, soit en acceuilalnt et flechant un grand espace d'information sur les régions (bourse du commerce par exemple) soit idéalement en aménageant (de façon éphémère) le champs de mars afin que les visiteurs de la tour Eiffel puissent (en atetndant leur ascensseur) s'informer (voire se restaurer) dans un "village des régions" conçu comme un salon permanent.

Une fête nationale du tourisme, autour du 14 juillet (1 ou 2 semaines), dans un Paris transformé, occupé par toutes les régions (une par arrondissement (changement chaque année)) façon "fête de la musique", animations, stand de vente de produits, acceuil des habitants, musique, art, folklore, gastronomie, traditions,...et défilé final traversant Paris pour aller vers un pique nique géant à Boulogne ou Vincennes.

Paris encore, même assurée de son avenir en volume, n'est plus assuré en recette, ni en "durabilité" (étalement de la saison) par manque de touristes d'affaires, une perte d'attractivité lié au rapport qualité prix de plus en plus défavorable, une amélioration de la qualité pourrait passer par l'ouverture 24/24 d'un quartier, par exemple le triangle d'or.

Le campus Européen du tourisme (de tous ces metiers (50)) ne trouverait il pas sa place légitime en France, et plus idéalement en outre mer, par exemple en Guadeloupe, sous forme d'un campus d'application, recevant des touristes du monde entier et pouvant acceuillir tous les étudiants Européens (20 000), voir d'autres (Amériques), au moins pour leur période de stage pratique.

 

Contact

Pour toute question, vous pouvez me joindre au numéro de téléphone suivant :

 

+33 (0)6 84 04 77 20

patrick.eveno@1conseil.fr

 

 

Vous pouvez également utiliser notre formulaire de contact.

Actualité

Entreprise, économie présentielle, recrutement

 

Actualité

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© EP Organisation